Accueil Actualité professionnelle Vie militante FDJ: et si ce n’était pas rentable?

FDJ: et si ce n’était pas rentable?

Boules loto

Nombre de collègues sont, comme moi, émus par l’implantation de nouveaux points de vente de la Française des Jeux dans des commerces aussi incongrus que des cordonneries ou autres bureaux de changes…

Pour justifier ces implantations, la Française nous explique qu’il y a de moins en moins de tabacs et qu’elle a besoin de dynamiser son réseau de distribution. Dont acte.

Il semble cependant important de rappeler aux dirigeants de la FdJ et à leur principal actionnaire (l’Etat) que si les buralistes ferment,c’est peut être que la rémunération reçue ne permet plus de faire face aux explosions de charges subies par nos entreprises et qu’il en sera de meme chez le cordonnier.

Il est probable que cette politique qui implique l’affaiblissement des buralistes n’aidera pas a accroître le parc de distributeurs souhaité. Parce que l’augmentation de 0,2 points consentie il y a 2 ans par la FdJ ne suffit pas à pérenniser les entreprises partenaires.

Le buraliste ne choisit ni son prix de vente ni ne négocie son prix d’achat pour 90% des produits qu’il vend et ne peu donc compter que sur le bon sens de l’Etat et de ses entreprises partenaires pour lui permettre de pereniser  son activité.

J’espere que ces quelques lignes de bon sens seront lues par les fins stratèges qui décident de l’avenir du réseau des buralistes. Si 10000 buralistes ont disparu les dernières années, ce n’est peut être  pas parce que nous sommes les nantis corporatistes que l’on dit.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie militante
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Scandaleux: Voila pourquoi l’Etat ne lutte (presque) pas contre le marché paralèlle

Je suis parfois tétu… et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi notre discour…