Accueil Actualité professionnelle L’insécurité, l’autre face de la bataille des buralistes.

L’insécurité, l’autre face de la bataille des buralistes.

A force de se battre contre toutes les agressions médiatico-politiques de ces derniers jours, les buralistes ont fait la une de l’actualité. Parfois même leur action a été critiquée par les français qui ont (un peu) subi cette mobilisation. Mais les buralistes se battent pour préserver le fruit de leur travail, ne demandant qu’a ne pas être agressés par quelques édiles anti-tabac qui confondent leurs objectifs de baisse de la prévalence tabagique avec la suppression d’une profession.

Mais il existe d’autres agressions qui passent au second rang qui confirme que, si les buralistes n’existent plus, le tabac continuera à se vendre, avec un commerce organisé par des réseaux mafieux.

Ce dimanche midi, à Vitry, dans le Val de Marne, un buraliste a voulu s’opposer à un braquage. Comme le relate Le Parisien, le buraliste à voulu se défendre avec un pistolet électrique face à la bombe lacrymogène de son agresseur. Les deux hommes ayant appuyé en même temps, le gaz s’est transformé en flamme en se retournant que le buraliste. Grièvement touché par les flammes, le buraliste a été transporté au service des grands brûlés de l’hôpital du Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine).

La bataille des prix, c’est aussi une bataille pour que ce marché parallèle perde de son intérêt afin de pouvoir protéger les buralistes contre des agressions traumatisantes. Les buralistes ne doivent pas continuer à être les seules victimes de ces politiques dites de santé publiques mais qui sont avant tout des politiques spectacle.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Actualité professionnelle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le paquet générique: Baroud d’honneur politique.

Selon le site Le Monde du Tabac, Marisol Touraine aurait conformé que le paquet générique …