Accueil Actualité professionnelle Vie professionnelle Loi santé: Solidarité gouvernementale?

Loi santé: Solidarité gouvernementale?

Les frondeurs vus par plantu

Parmi les indiscrétions du week-end, on reparle encore, du projet de loi santé de Marisol Touraine et son paquet tabagisme.

Sous réserve d’évolution du calendrier parlementaire, ce projet encore flou, puisque la ministre entend procéder par amendements sur son propre texte, devrait être devant l’Assemblée Nationale fin mars.

Du côté du gouvernement, Manuel Valls tient ses troupes et même si, entre deux portes, beaucoup n’apprécient guère la ministre de la santé, tous opposent la solidarité gouvernementale àu bon sens de son projet. La seule piste d’évolution et d’inflexion ne peut venir que du première ministre ou du President de la République.

Cette inflexion est possible tant, politiquement, il est peu probable que l’article 49-3 soit réutilisé a peine un mois après la loi Macron. Pour autant, même si la majorité dit avoir resseré les rangs, le courant des frondeurs existe toujours et à de plus en plus besoin d’exister à quelques mois du congrès du PS qui sera une rampe d’accès verrs les primaires pour 2017.

Au delà des frondeurs, il y a aussi les élus locaux qui subissent le « bashing » des professionnels de santé, très énervés contre le projet de loi Santé et qui préparent une manifestation annoncée comme historique pendant la troisième semaine de mars.

Et les buralistes qui commencent à communiquer avec le kit « paquet générique », annoncent une montée en puissance qui pourrait déboucher sur une journée d’action nationale àu moment où les élus locaux se battent sur le terrain. Les élections departementales sont un enjeu majeur pour les élus locaux.

Non, décidément, la posture de la solidarité gouvernementale ne va pas être facile à tenir face à un projet de loi mal ficelé, contesté de toutes parts, mené par une ministre de la santé complètement fermée et qui a limité ses négociations a deux réunions de condescendance avec les representants de la santé et des buralistes.

Aujourd’hui, la bonne posture serait de ne pas avoir de solidarité gouvernementale, mais une solidarité avec les électeurs et les professionnels independants, citoyens responsables, qui contribuent largement aux rentrées fiscales d’un Etat aussi mal géré qu’endetté.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie professionnelle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Images choc du bout du monde

La Thaïlande est un pays précurseur dans la lutte contre le tabagisme. Pour autant, malgré…