Accueil Actualité professionnelle Vie professionnelle Procès d’un escroc présumé de buralistes aux paris sportifs.

Procès d’un escroc présumé de buralistes aux paris sportifs.

1175064_690_scam20131106a38_667x333

En novembre 2014, des buralistes ont découvert à leurs frais un nouveau type d’arnaque.

Un dimanche matin, un joueur qui présente bien vient pour jouer une somme certaine aux paris sportifs (environ 4000 euros dans chaque point de vente) garantissant qu’il payait en espèces. Hors au moment de payer, il dit avoir oublié son portefeuille à l’hôtel juste à coté… Le buraliste garde donc les tickets « quelques minutes » sans savoir que le pari concerne un match à l’autre bout du monde qui commence quasi instantanément et qu’il ne pourra plus annuler les tickets en sa possession. En pariant à la mi-temps, le parieur revient si son match est gagné… ou ne revient pas s’il est perdu. Rappelons que le buraliste ne peut plus annuler ses tickets après le début du match.

En son temps, un buraliste qui avait compris la supercherie avait même été obligé par la police (venue régler un litige commerçant/client) de vendre les tickets gagnants au présumé escroc qui avait gagné alors qu’il les avait abandonné sur place avec le même stratagème.

Depuis, la FDJ a mis en place un système d’alerte sur le début des matchs mais a refusé de rembourser les tickets alors que les buralistes avaient pour certains quasi instantanément appelé la surveillance des jeux.

Je fais partie de la liste des buralistes victimes de cet escroquerie. L’escroquerie porte au total sur plusieurs dizaines de milliers d’euros. mais certains buralistes n’avaient pas pu faire enregistrer leurs plaintes à l’époque car l’officier de police judiciaire qui les avait reçus n’avait pas réussi à qualifier les faits comme étant une escroquerie.

Monsieur Rachid El Yaacoubi sera jugé pour des faits présumés d’escroquerie à l’encontre de 4 buralistes parisiens au tribunal de Grande instance de Digne les bains le 09 février 2017. D’autres procédures sont en cours à l’encontre de l’accusé dont on ignore s’il est solvable ou pas.

La FDJ qui n’a pas subi de pertes d’argent ne s’est pour le moment pas portée partie civile dans ce procès.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie professionnelle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Lettre ouverte à Arnault Dumas de Rauly

Monsieur, Vous êtes le Président de la Fédération interprofessionnelle de la Vape (FIVAPE)…