Accueil Business & Diversification Actualités des fournisseurs Les buralistes sont pressés comme une Orange

Les buralistes sont pressés comme une Orange

Orange-logo

Ça fait plusieurs années que l’opérateur historique voulait revoir la grille de rémunération des buralistes. Déjà en 2014, il y avait eu une tentative mais les actions et relations du Président de la Commission Téléphonie de la Confédération des Buralistes de l’époque, Gérard Bohélay, avait réussi a faire faire marche arrière à l’opérateur au carré orange.

Lorsque je lui ai succédé pendant quelques mois, j’ai bien compris que les choses ne tournaient plus rond tant les interlocuteurs habituels de la profession avaient un planning tellement chargé qu’ils n’arrivaient jamais à honorer leurs rendez-vous avec nous.

Làs, Orange est passé en force lors de ses dernières négociations annuelles avec les grossistes en imposant unilatéralement une baisse substantielle de la rémunération sur les produits dématérialisés. J’en parlais déja ici-même en novembre dernier. Quelques mois se sont passés et nos grossistes ont fait des choix et arbitrages: baisse de la rémunération d’un point sur l’ensemble de la gamme (soit une baisse de la remise de 20% pour le buraliste) pour les uns, baisse à 3.5% pour la gamme classique sur BiMédia soit une baisse de la rémunération de 30% pour le buraliste (avec pour argument que Orange veut pousser ses recharges Max) ou tout simplement disparition des recharges classiques à 5, 10 et 15 euros chez Strator depuis plusieurs mois…

Pour autant, Orange est encore à date leader du prépayé en France.

Avant de proposer une carte sim Orange (qui a elle aussi augmenté à l’achat), les détaillants devraient réfléchir à leur marge globale et proposer les offres de Bouygues Telecom ou SFR qui sont au  final mieux rémunératrices pour les buralistes et surtout qui apportent à minima le même service au consommateur en général.

S’il n’y a pas de consigne générale de boycot de l’opérateur, il y a chaque jour un peu plus de buralistes qui optent pour la très grande discrétion sur l’offre orange dans leurs points de vente. Et c’est tant mieux! Nous n’allons pas vivre à bouffer des queues de cerise pour offrir un très beau clafoutis aux actionnaires d’Orange, au premier rang desquels se trouve l’État dont on sait qu’il nous met beaucoup de bâtons dans les roues.

Ceci étant dit, cette baisse d’activité sur le prépayé d’Orange ne devrait pas trop déranger l’opérateur dont il se dit qu’il veut réduire au maximum son parc de téléphones voix (connectés aux antennes 2G) pour transformer le maximum d’antennes en points d’accès à la 4G comme l’a fait Bouygues Telecom il y a presque 2 ans. Le prix de cette évolution est de réduire au maximum les flux voix classiques utilisés par les petits téléphones pas chers.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Actualités des fournisseurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Nouvelle PLV chez Bouygues Telecom

Bouygues Telecom a créé une PLV compacte à poser sur le comptoir qui permet de présenter t…