Accueil Business & Diversification Cahier de vacances: Anticiper pour se moderniser (et investir)

Cahier de vacances: Anticiper pour se moderniser (et investir)

VUE-04

Le paquet neutre arrive à grands pas dans nos linéaires. Dans les prochains jours, selon Le Monde du Tabac, le premier pot de tabac à tuber neutre sera livré par Logista.

Avec l’arrivée du paquet neutre, la disparition de nombreuses références (dont les cigarettes à billes) et un potentiel « ajustement » des prix voulu par la ministre de la Santé, une baisse d’activité est à prévoir chez les buralistes en 2017.

Si on ajoute à cela les timbres fiscaux en ligne et les jeux sur internet, le curseur n’est clairement pas au vert pour l’activité tabac et produits du monopole des buralistes.

Nous devons donc prendre le taureau par les cornes et faire évoluer notre façon de commercer: qualité de notre point de vente, achalandage, prix et accueil sont des points que nous devons revisiter pour essayer de gagner autant voir plus mais differemment.

Je le dis comme je le pense, les buralistes qui continuerons à dire que leur métier c’est le tabac et qui ne voudront pas entendre parler d’évolution resteront sur le carreau. Point d’état d’âme a s’ouvrir à de nouvelles activités.

Je vais aller plus loin… Un dirigeant d’un leader des fabricants de tabac me disait que dans leurs plans stratégiques, ils envisagent qu’on ne vendra plus de tabac à combustion d’ici 20 ans!

Alors si les buralistes ne veulent pas voir se consumer comme une cigarette dans un cendrier, ils doivent évoluer.

La modernisation n est pas gratuite mais on peut aussi ré-inventer nos commerces à moindre frais…si on ANTICIPE!

Cela commence par un état des lieux de ce qu’on vend mais qui ne rapporte pas grand chose au vu du temps, de l’espace ou de la trésorerie engagés. Le photocopieur est il rentable? La cave à cigare ne mobilise t elle pas trop de trésorerie? Le service de relais colis ne prend il pas trop de temps? Qu’est ce qui tourne et qu est ce qui ne tourne pas dans mon magasin?

Et il faut savoir faire des coupes franches pour trouver de la place afin de donner leurs chances à de nouveaux produits.  Ce nanar qu’on a depuis des années… Peut être vaut il mieux le jeter pour mettre en avant un produit qui va créer de la valeur!

Et c est la 2eme étape: qu’est ce que mes consommateurs me demadent mais que je ne fais pas? Photocopie, café à emporter, produits de dépannage, cigarettes électroniques, piles, Compte Nickel, téléphonie … Toutes les idées doivent être étudiées pour répondre à la demande des gens qui habitent ou passent à coté de nos points de vente sans parfois s’y arrêter. Vous pouvez même envisager de mettre une urne dans votre magasin avec un sondage « Qu’aimeriez-vous vous trouver chez moi? »

Et l’on doit réfléchir à notre capacité à avoir une offre au bon prix: quels sont les prix pratiqués sur tel ou tel produit dans le supermarché, chez le boulanger ou n’importe quel concurrent? Peut on faire aussi bien? Voir mieux? Le marché de la pile est de ce point de vue un bon exemple: avec des marges élevées, je n’hésite pas à m’aligner sur la concurrence ou à faire des promos en fin d’anée: « Ici les piles pour vos jouets sont moins chères »

Une fois cette étude faite, on appelle ça le benchmarking, alors on recherche de nouveaux fournisseurs pour avoir le bon produit au bon prix. Il n est plus possible d’attendre qu’un grossiste pipier arrive avec une solution clé en main. Il faut aussi reflécher à la façon dont on va théâtraliser le point de vente: ou va-t on mettre quel produit et pourquoi? Près de la caisse à cause des risques de démarque, sur le passage du client pour générer un achat d’impulsion…

Enfin on choisit le mobilier adapté pour présenter notre offre (étagères, système de broches, comptoir etc…) en regardant quel fournisseur puer répondre à notre cahier des charges… De Ikea a Rouxel ou Rétif en passant par des agenceurs spécialisés dans les bureaux de tabac… En fonction des besoins et du  budget.

Tout cela peut prendre plusieurs mois.

Pour prendre un exemple concret, dans mon point de vente, j ai décidé de récupérer une partie du linéaire tabac pour y intégrer toutes les recharges de cigarettes electroniques et je travaille actuellement avec la SAF sur un concept store qui sera une déclinaison plus aboutie des offres que le grossiste avait présenté au dernier Losangexpo avec des produits choisis pour répondre à la demande de mon quartier. L’objectif est de mettre en place le fruit de ces réflexions à la fin de l’automne… Quand je vous dit qu’il faut ANTICIPER.

Je vous parlerai de l’évolution de se travail que nous menons à partir du mois de septembre (Pas de secret caché mais ma nécessité d’aboutir ce projet)

Je sais que la Confederation des Buralistes mène le même travail avec Promodern pour offrir des solutions d’un bon rapport qualité prix au plus grand nombre.

Autant dire que si vous voulez arriver au prochain Losangexpo de novembre 2016 dans le village des agenceurs avec une certaine idée de ce dont vous avez besoin… Vous connaissez maintenant vos devoirs de vacances.

Je vous souhaite un bon été à toutes et tous :)

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Business & Diversification
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Moindre nocivité: le point sur les stratégies des industriels

Tabac chauffé ou vapotage, BAT, JTI, IT et PMF font des choix stratégiques différents. Ain…