Accueil Actualité professionnelle Vie militante FDJ: Quelle est la feuille de route de Stephane Pallez?

FDJ: Quelle est la feuille de route de Stephane Pallez?

inauguration-entrepot-FDJ-watermarked

Ce matin, le Monde du Tabac relaie une lettre envoyée par email aux buralistes signée de la main du Président Montredon dont le titre est « Nous entrons dans une période de rapport de force ».

Il y relate les difficultés de dialogue avec la nouvelle direction de la FDJ (depuis le départ de M. Blanchard-Dignac au final)

J’ai eu beau tenter ici même de vanter les mérites du dialogue, il n’en demeure pas moins que ce dialogue ne peut se faire qu’a deux.

Pour ajouter ma pierre à l’édifice, je souhaite faire part ici d’un échange que j’ai eu avec Patrick Buffard (numéro 2 de la FDJ) suite à la diffusion d’un tweet que j’avais fait depuis la gare de Libourne.

Les faits:

Je me trouve en gare de Libourne le mercredi 13 juillet et constate qu’il y a dans cette gare un mini supermarché sous enseigne Casino Shop qui distribue du tabac d’une part, et des jeux FDJ sans mobilier dédié d’autre part. Je tweet donc un premier message constatant qu’il n’y a pas que Monoprix dans le Nord pour distribuer du tabac hors réseau du monopole mais que l’enseigne Casino le fait aussi. Le lendemain, sur le même réseau social, j’interpelle la direction de la FDJ sur ce grand point de vente qui n’a pas nos obligations de mobilier.

tweet fdj

Le 19 juillet, Patrick Buffard avec lequel j’entretiens des relations très cordiales me répond sur ma boite mail:

« Cher Cyrille,

Pour répondre à votre question concernant le point de vente de la gare de Livourne, sachez que :  

- cette implantation FDJ a été réalisée à l’origine dans un  point de vente Relay, ensuite passé sous enseigne Casino Shop en 2013-2014, suite à de nombreux travaux et la mise en place d’un partenariat Relay/Casino, 

- comme c’est le cas avec plusieurs points de vente Relay que nous avons ouverts sans avoir une idée précise du potentiel, nous n’avons pas installé immédiatement de mobilier, 

- cela vaut aussi désormais pour certains points de vente Bar Tabac Presse, que nous ouvrons avec un terminal Neptune et un simple kit multijeux, lorsque nous nous posons la question du potentiel du point de vente,

- dès que le secteur sera repris en fin d’année, si le potentiel de ce point de vente en gare se confirme, nous allons clairement envisager l’installation de mobiliers. 

Cordialement,

Patrick BUFFARD »

J’espère qu’il ne m’en voudra pas de cette retranscription d’une communication privée.

Je lui ai répondu par retour un texte un peu long qui dépasse les actions de la FDJ mais qui retranscrit bien mon état d’esprit. Je souhaite donc le retranscrire ici:

« Cher Patrick,

Je vous remercie de ces éclaircissements.

Permettez moi toutefois de noter que ce point de vente existe depuis plusieurs années selon vos dires sous enseigne Relay puis CasinoShop depuis 2 ans… l’ensemble de l’installation relevant globalement a l’évidence plus d’une dérogation sur le long cours plutôt que d’une période de test… vous en conviendrez surement.

Si les chiffres de ces points de vente dérogatoires sont satisfaisants, aurez vous le courage de les fermer s’ils refusent vos contraintes mobilières à l’automne prochain?

Nous avons déjà longuement échangé sur ces sujets lorsque nous nous sommes croisés et je reste convaincu que la stratégie de la FDJ passe de moins en moins par son réseau historique. Les chiffres des paris en ligne de l’Euro 2016 et la mise en avant de la nouvelle application Illiko qui permet de jouer sans passer par le point de vente sont surement dans le sens de l’histoire de votre entreprise, mais j’en reste convaincu, cela se fera au détriment du réseau physique historique auquel j’appartiens.

Combien de comptes ont-ils-été ouverts sur le site de la FDJ suite à la collecte des adresses mail de nos clients via le concours « La Ola »?

Si les tabacs et les presses ferment, c’est qu’il n’y a plus de modèle économique pour les structures fragiles. La stratégie 2020 de la FDJ fragilise sensiblement ces points de vente car elle demande un temps d’adaptation que les plus faibles d’entre nous n’auront pas. En ouvrant des points de vente à la hussarde avec des objectifs quantitatifs fixés plutôt que qualitatifs, vous aidez mécaniquement d’autres points de vente à couler. C’est une contribution à la dynamique d’affaiblissement de ce commerce de proximité qui est encore le dernier lien social. Lien social rompu par les politiques locales d’ouverture de ces mastodontes du commerce aux portes des villes ou la caissière n’a guère le temps que de dire « SBAM ». Lien social qui contribue certainement beaucoup de nos clients a ne pas s’isoler et a tomber du mauvais coté…

Vous avez vous même fait référence sur Twitter à un article sur la désaffection des commerces de centre ville qui est une conséquence de ces politiques publiques d’urbanisme. Évidement que ce sujet dépasse largement la stratégie de la FDJ mais il est de la responsabilité de son actionnaire! Convenez qu’entre un parking gratuit et un parking à 4 euros de l’heure plus amende potentielle, rien n’est fait pour que le consommateur retrouve ce lien social… et évidement que à ce prix, on se contente du « SBAM » sans se poser de question sur le jeu responsable ou le lien social.

Si je ne suis plus aujourd’hui syndicaliste de ma profession, je reste un observateur attentif de la Société et de l’évolution de mon métier. J’ai le sentiment que, de part son actionnariat, la FDJ devrait être un peu plus sensible à ces sujets sociétaux, quite peut-être a sacrifier un peu de business. Mais il s’agit là d’une feuille de route qui doit être donnée ou non par l’Etat-actionnaire.

Si le jeu doit être responsable, il en va de même selon moi, du déploiement de nouveaux points de vente.

A ce sujet, je ne suis pas certain que des ouvertures chez Casino ou dans une boutique de cigarettes électroniques (objet d’un autre tweet) soit de nature à apaiser les relations tendues entre mes collègues et la FDJ.

Suite à une discussion passionnante avec Gilles Maillet lors de l’Euro 2016, j’ai osé écrire sur mon blog un article intitulé « J’aime la FDJ » ( http://cyrillegeiger.fr/2016/06/12/jaimelafdj/) qui m’a valu beaucoup d’amertumes de la part de certains de mes collègues et amis. Malheureusement pour moi, les actualités qui ont suivi étaient une avalanche de faits qui me donnaient l’impression d’avoir eu tord d’essayer de retendre les liens entre la FDJ et les buralistes.

J’ai compris que le sens de votre histoire n’était pas complétement le sens de mon histoire. J’ai la chance d’avoir les reins assez solides pour m’adapter a ces baisses de rémunération qui se profilent. J’ai bien entendu les messages rassurants à ce sujet. Mais un lourd doute subsiste et j’ai du mal à les intégrer dans ma stratégie d’entreprise. Micro et macro économie ne font pas toujours bon ménage.

Mais je suis certain d’une chose:  l’espace physique et les temps de vente que j’accorde à la FDJ auront la même géométrie variable que l’évolution de mes émoluments. Si j’ai su augmenter mes effectifs pour assimiler les nouvelles tâches incombantes au traitement des jeux dans une période de croissance soutenue de cette activité, je n’aurai d’autre choix, si mon analyse me donne raison que de réduire cette voilure lorsque cette activité faiblira. Et mon aventure doit continuer avec l’aide ou sans l’aide de mon partenaire commercial. Car peu m’importe votre CA… c’est bien le mien que je cherche à défendre (de la même manière, l’entrepreneur que je suis comprend que mon CA vous importe moins que le votre…)

J’espère sincèrement me tromper dans mon observation et mes analyses, mais là aussi j’ai des doutes.

Je suis conscient que ce mail est un peu fourre-tout et qu’il dépasse largement le sujet initial…mais là encore c’est un moyen pour essayer de faire un lien entre micro et macro. Je tâche de rester un entrepreneur dynamique et solidaire de ses plus petits collègues.

En attendant, l’entrepreneur lucide que j’essaie d’être continuera a défendre l’idée  que le dialogue vaut mieux que la confrontation. A ce titre, je vous remercie d’avoir pris le temps de répondre a mes twittinterrogations.

Très cordialement,

 
Cyrille Geiger« 

 

Je reste convaincu de la nécessité d’une véritable volonté de dialogue pour permettre à nos entreprises de continuer à jouer gagnant-gagnant. Mais ce dialogue ne vaut que si tous les protagonistes en ont envie: Buralistes et diffuseurs de Presse, Direction de la FDJ et Etat. Dans ce contexte, j’apporte sans ambiguïté tout mon soutien à l’équipe dirigeante de la Confédération des Buralistes.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie militante
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Défi Bimedia: Yvan Bourgnon est arrivé

Le défi était de taille: rallier le Groenland/Alaska par là passage Nord Ouest. Le navigat…