300 000 visiteurs

300000

Vous êtes maintenant plus de 300 000 visiteurs uniques sur mon blog. Et le rythme s’accélère puisque je constate désormais que vous êtes très souvent plus de 1 000 à venir quotidiennement.

Depuis quelques semaines, les nouvelles fonctionnalités du blog rendent simples le partage des articles que vous aimez sur les plus grands réseaux sociaux comme Facebook, Tweeter ou Linkedln.

En  à peine 2 ans, ce sont plus de 500 articles qui ont été publiés. Parfois plusieurs fois par jour au plus haut de l’actualité de notre réseau, parfois une ou deux fois par semaine. Mais toujours avec l’envie d’être dans la construction plutôt que dans la critique sans proposition.

Car la construction est plus difficile que le dénigrement mais elle permet d’aller plus loin. Cela ne m’empêche pas d’avoir de vrais coups de gueule légitimes mais je veux rester une force de proposition pour notre réseau et notre filière.

“La critique est la puissance des impuissants.”

Tous les voyants de la proximité sont au vert. Les plus grands groupes de distribution cherchent à reconquérir les centres villes en confondant leurs minimarkets avec nos vrais commerces de proximité.

Parce que je crois à notre lien social et à notre capacité à prendre le temps d’échanger avec nos clients et voisins, je pense que nous avons un avantage concurrentiel que ces géants ne sauront pas rattraper.

Reste que nous devons encore améliorer notre image tant sur la forme que sur le fond. La modernisation de nos points de vente n’est pas comme certains le pensent une lubie de notre Président national. C’est une condition de survie. Nos commerces doivent correspondre aux normes d’accueil de tous les commerces. Cette modernisation n’est pas nécessairement luxueuse mais elle doit être qualitative et évolutive.

L’arrivée prochaine de la subvention modernisation doit être pleinement utilisée par le plus grand nombre d’entre nous pour actualiser notre offre de diversification.

De plus, avec nos partenaires et grossistes, nous devons construire une offre avec un positionnement prix plus ajustée. Si nous voulons gagner la bataille de la proximité, ca passe aussi par notre capacité à adapter nos prix à ceux de nos plus proches concurrents. Le buraliste ne doit pas être plus cher que le boulanger sur son carambar.

Nous devons aussi lancer la guerre de la pile!

Avec la mise en place du concept SAF, j’ai étudié ce marché. Il y a des marques plus ou moins chères, des promotions plus ou moins importantes mais la réalité est simple: sur ce marché, nous ne sommes pas plus chers que la Grande Distrib! Nous devons le faire savoir!

En effet, le savoir faire est une chose mais il est important de le faire savoir!

Notre dynamisme est une des conditions aussi impérieuses que nos batailles sur le tabac pour pérenniser notre réseau. Nous ne devons pas être bons: nous devons être les meilleurs! Nos défis sont nombreux, en particulier sur les nouveaux modes de consommation de la nicotine (avec les cigarettes électroniques qui restent un vrai levier de croissance malgré la stabilisation du marché) ou du tabac avec le tabac chauffé sans combustion par exemple.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Mes interventions médias
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Alerte Virus Strator

Après Bimédia il y a quelques mois, c’est au tour de Strator de faire l’objet …