Accueil Actualité professionnelle Vie militante Confé: Philippe Coy candidat.

Confé: Philippe Coy candidat.

jlrenaud pcoy

Alors que Pascal Montredon a annoncé qu’il ne briguera pas un nouveau mandat lors du prochain congrès des buralistes et qu’il souhaitait voir Jean-Luc Renaud, actuel Secrétaire Général continuer le travail accompli, c’est un autre buraliste du Sud-Ouest qui vient de déclarer sa candidature en la personne de Philippe Coy.

Pour mémoire, le Président de la Confé est élu en congrès par un collège électoral d’élus des Fédérations locales. C’est donc les élus locaux qui auront à se prononcer sur le choix de celui qui dirigera les travaux de la Confédération Nationale.

Il est indiscutablement appréciable pour la démocratie  et pour la légitimité du futur président qu’ils soient au moins deux à se présenter pour  proposer des projets pour notre organisation syndicale après l’arrivée du paquet neutre et avec le  paquet à 10 euros en ligne de mire alors même que le monopole de distribution du tabac est de plus en plus remis en cause par des gens biens pensants et haut placés.

Le portrait robot de notre futur Président doit être celui d’une personne combative, intelligente et fédératrice. Il doit certainement aussi être visionnaire pour accompagner les mutations de notre profession et être capable de dire ou il veut nous emmener en 2030 et au delà. Il doit sans nul doute avoir l’esprit d’entrepreneur mais sans jamais oublier l’action syndicale. Un Président de Confédération doit certainement enfin être garant de sa propre légitimité en faisant pleinement participer les élus locaux aux décisions nationales qui engagent tout le réseau. Il doit être ce leader qui motive chaque buraliste à rejoindre localement l’action syndicale parce qu’il la comprend et parce qu’il y adhère.

Nul doute que la rentrée sera animée dans nos organisations représentatives. Il y a donc désormais 2 candidats à la Présidence de la Confé mais d’autres élus semblent hésiter encore à s’engager dans la course.

Si dessous, le courrier envoyé par Philippe Coy aux Présidents départementaux ce week-end:

 

Chere) collègue Président(e),

Le 19 octobre prochain, les Présidents des chambres syndicales sont appelés à élire un nouveau Président pour la Confédération des buralistes. Le 5 juillet dernier, Pascal Montredon a annoncé sa décision de ne pas briguer un quatrième mandat à la tête de notre organisation.

Aucun de nous ne l’ignore, nous vivons une période de doutes. Coincés entre des attaques depuis de trop nombreuses années et avec la menace de nouvelles décisions non réfléchies. Notre position sociétale est aussi remise en cause en permanence. Notre équilibre économique est mis à mal pendant que le marché parallèle du tabac pullule de nos frontières au centre du pays. Il faut y ajouter les coups bas de quelques fournisseurs.

Mais je crois en l’avenir de ce métier passionnant qui me motive quotidiennement depuis 17 ans.

¸ Je crois dans l’avenir de notre profession.

Nous avons les talents et l’énergie pour imaginer une vision moderne du métier de buraliste, en respectant nos principes et porteuse d’un essor nouveau pour tous nos collègues : bar, tabac, presse, urbains ou ruraux. Cette transition nécessitera des dispositifs concrets, au bénéfice des seuls buralistes, en répondant à leurs besoins actuels et aussi à venir.

¸ Je crois dans l’avenir de notre organisation syndicale professionnelle.

Autour de notre Confédération, le monde politique et économique a changé. Nous devons adapter notre méthode et nos actions, avec la réactivité et les moyens que notre époque requiert. Un mode de gouvernance plus contemporain et ouvert s’impose pour notre organisation. Nous le construirons ensemble, femmes et hommes entrepreneurs et élus de terrain actifs. C’est notre responsabilité collective.

¸ Je crois en notre avenir et je suis chaque jour plus fier de défendre notre métier.

Au cours de mes 14 années d’engagement syndical, avec les élus de notre profession, j’ai participé à tous les événements qui pouvaient permettre de défendre nos valeurs et œuvré sur de nombreux sujets allant de l’action syndicale qui doit être notre ADN, à la modernisation et la diversification de notre réseau. La Coopérative des buralistes, dont j’ai la responsabilité, est un de ces moteurs, et j’ai pu au fil du temps, prendre la pleine mesure de notre magnifique réseau trop souvent dévalorisé.

Ces raisons nourrissent ma décision d’aller plus loin dans mon engagement, en présentant ma candidature à la Présidence de la Confédération des Buralistes. Je souhaitais t’en informer personnellement (dans le respect de nos statuts qui prévoient une validation des candidatures par le Conseil d’Administration, le 06 septembre).

Je reste à ta disposition et à celle de tes collègues pour échanger et te présenter mes engagements pour renforcer notre position de premier commerce de proximité, apprécié par nos clients.

Pour que nous soyons toujours fiers d’être Buraliste !

Avec mon amitié syndicale.                            

 

Philippe COY

Président de la Chambre Syndicale Béarn et Soule

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie militante
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Philippe Coy nouveau Président de la Confédération des Buralistes

Philippe Coy élu dès le 1er tour au Congrès des buralistes. Au terme d’une campagne …