Accueil Business & Diversification Actualités des fournisseurs Iqos: vers une évolution réglementaire?

Iqos: vers une évolution réglementaire?

Iqos

Iqos est le dispositif de chauffage du tabac à risque potentiellement réduit proposé par Philip Morris.

Vous n’avez peut-être très pas encore vu en vrai ce produit qui est phase de lancement test prolongé sur Paris et la Cote d’Azur mais avez certainement souvent entendu cette phrase: « à risque potentiellement réduit ».

Comme à leur habitude, les fabricants sont extrêmement prudents et pèsent chacun de leurs mots.

SI PMI Sciences affirme que le dispositif Iqos réduit de 95% les produits nocifs contenus dans le tabac, en particulier du fait de la non combustion puisque le tabac est chauffé à 350 degrés au lieu d’etre brulé, le cigarettier reste prudent sur sa communication en attendant une confirmation espérée par des études indépendantes voir gouvernementales.

Dans ce sens, le fabricant attend avec une certaine fébrilité l’avis de la toute puissante FDA (Food & Drug Administration) américaine qui pourrait intervenir en 2018. En attendant sans validation gouvernementale, le discours reste très calibré avec cette notion de risque « potentiellement » réduit.

Le combat est scientifique bien entendu mais aussi idéologique: jusqu’a présent les gouvernants visaient l’arret total du tabac comme seule réponse aux méfaits du tabagisme. Désormais, de plus en plus de politiques de santé publique regardent de près la moindre nocivité du tabac plutôt que le dogme de l’arret d’un produit dont la forte addiction rend les dites politiques aussi inéfficaces qu’idéologiques.

C’est bien le sens de la demande de validation des avantages d’Iqos par la FDA et c’est aussi le sens de tous les substituts comme les cigarettes éléctroniques avec liquides.

Passée presque inaperçue, une information majeure est arrivée conjointement de l’Allemagne et de l’Angleterre cette semaine: le tabac chauffé rejoint la liste des produits à risque réduit.

En Angleterre, le Committee of Toxicity, organisme scientifique chargé de conseiller l’agence sanitaire nationale et le ministère de la santé sur les enjeux de toxicité des produits chimiques,  même s’il rappelle que la meilleure solution est l’arret du tabac,  indique qu’il a été « reconnu que ces produits [IQOS et IFUSE] pouvaient représenter une réduction de la nocivité pour les personnes qui, autrement, fumeraient des cigarettes. »

Le CoT conclut que «  « l’exposition à des composés chimiques dangereux est réduite en cas d’utilisation du tabac à chauffer par rapport à la fumée des cigarettes traditionnelles » et qu’il y a donc « probablement une réduction globale du risque sanitaire pour les fumeurs passant aux produits étudiés [IQOS et IFUSE] »

A quelques heures d’intervalle, l’homologue allépand du CoT, le BfR indique que « il est probable qu’une réduction significative de la production de substances suspectées de nocivité sera associée à des risques sanitaires inférieurs à ceux de la cigarette traditionnelle. »

Ces avis consultatifs devraient servir de base aux prochaines réglementations du tabac chauffé en général, dont Iqos en France pour le moment (IFUSE ou Glo pour BAT et PloomTech pour JTI sont tendus sur le marché français dans les trimestres à venir). Reste a savoir si en France, la HAS (Haute Autorité de Santé) s’est penchée sur le sujet et quelles conclusions elle donnera.

Les conséquences d’une classification dans une liste de produits à risques réduits peuvent être fiscales (moins de taxe que sur du tabac à combustion ou publicitaire par exemple.

Nul doute que passée l’affligeante période de guerre des prix que les buralistes subissent depuis plusieurs mois sur les tabacs et cigarettes, la fin de l’année 2018 sera marquée par l’emergence massive de ces nouveaux dispositifs de tabac chauffé à risque (potentiellement) réduit. Innovation et dynamisme des industriels qui seront probablement plus en harmonie avec la volonté des buralistes d’inventer leur nouveau modèle économique que les guerres de prix qui se font au détriment d’une gestion saine de nos activités.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Actualités des fournisseurs
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Parions Sport: succès du e-bulletin

Le e-bulletin, c’est la possibilité de valider en point de vente les paris sportifs …