Qui suis-je?

_58C1387Bonjour, je suis Cyrille Geiger, buraliste depuis 2005, pationné par mon métier et son environnement

Je suis actuellement « débitant » 5 rue Washington à Paris depuis le 1er aout 2011.

Ma vie professionnelle a commencé, comme beaucoup d’entre nous dans la brasserie familiale de mes parents à Périgueux en Dordogne. J’y ai appris les plaisirs et les difficultés de l’entrepreneur indépendant ainsi que les joies de la vie de comptoir.

Après une jeunesse à bosser l’été en famille et les 3ans passés à temps plein chez les parents, j’ai souhaité faire une école de management des métiers de l’hôtellerie et de la restauration à l’école de Savignac dont je suis sorti diplômé en 2001.

Un passage rapide par la grande distribution chez Auchan (qui m’a définitivement sensibilisé à des méthodes de vente efficaces…), je suis replongé dans les affaires familiales en rejoignant mon oncle qui venait d’acheter une civette à Paris alors que la brasserie périgourdine était vendue.

Ma marmite de potion est arrivée tard ( à la trentaine )mais je suis tombé dedans… le tabac est devenu une passion… entre le plaisir d’être à son compte et la nécessité d’une gestion rigoureuse, j’ai découvert un monde d’indépendants très solidaires, fraternels.

Ma vie professionnelle, je ne l’envisage que comme une vie de partage, d’entraide, de confrontation des expériences.

Je suis passionné par la vie, par la chance que j’ai d’avoir un commerce qui tourne bien. J’ai eu la chance d’acheter mon premier bureau de tabac en 2005 et de pouvoir le dynamiser afin de le revendre en 2011 et d’en acheter un autre, avec de nouveaux défis à relever. Comme beaucoup d’entre nous, j’ai commencé petit en travaillant beaucoup, voir un peu plus. Aujourd’hui encore les heures de l’entrepreneur ne sont pas comptées. Mais quel plaisir de se lever le matin et de vivre d’un métier qu’on aime.

Des coups durs, bien sur, j’en ai connu beaucoup, comme la plupart des buralistes; a chaque fois je me suis battu pour remonter la pente et m’en sortir. L’expérience acquise et la vie syndicale m’ont aidé à trouver des réponses.

On ne peut pas attendre grand chose des autres tant qu’on ne leur donne rien… mais lorsqu’on donne sans compter, alors, ceux qui nous entourent donnent aussi sans compter. J’ai choisi de prendre mes distances avec l’action syndicale mais je reste profondément solidaire des actions menées par nos dirigeants pour défendre nos intérêts.

Ce partage, ceux qui me connaissent le savent bien, c’est ma locomotive, ma raison d’être. Le partage, c’est aussi ma vision de notre métier pour les prochaines années. Plus que jamais, nous avons besoin d’être solidaires, plus que jamais nous devons être une grande famille unie. Plus que jamais, nous devons être chaque jour plus efficaces.

J’espère que vous trouverez dans ce blog des réponses à des questions que vous vous posez.

Amicalement,

Cyrille Geiger

 

Laisser un commentaire