Le « black », c’est pas bien… faites de l’économie solidaire!

Qui n’a jamais eu recours à un artisan qui proposait un tarif préférentiel sans facture?  Vous savez ce système honteux du capitalisme qui consiste à détourner du fisc et des organismes sociaux une partie des bénéfices: Abus de biens sociaux, fraude fiscale etc…

Depuis quelques mois, je ne peux que constater un nombre grandissant et bienveillant de reportages sur l’économie solidaire. L’économie solidaire, c’est l’acte de travailler pour pas cher ou de proposer un service contre un autre service… mais pas entre professionnels, juste entre particuliers ayant des compétences dans un domaine. Force est de constater que les journalistes aiment ce civisme citoyen puisqu’il n’a bien entendu jamais vocation à s’enrichir.

Ainsi donc on a vu proliférer les restaurants « à la maison » pas chers… mais c’est normal puisque c’est pour se faire de nouveaux amis, des jardiniers pas chers… mais c’est normal puisque c’est le retraité d’à coté qui donne un coup de main en échange de quoi on lui fait son ménage, une famille ouvrant une officine de vente de tabac importé dans un appartement… mais c’est normal puisque c’est juste pour dépanner les « amis ». Et puis, c’est la crise, alors c’est normal de se débrouiller!!!

Qu’ont en commun tous ces travaux solidaires?  Ils contournent toutes les lois fiscales et sociales de notre pays et ils créent une distorsion concurrentielle avec les entrepreneurs qui sont déjà étouffés par les charges et harcelés par une réglementation et des taxes de moins en moins applicables au quotidien… Parce qu’il y a une grande différence entre l’aide entre voisins et l’économie solidaire: la première se fait gracieusement en toute générosité alors que la seconde implique une valorisation (quasi) monétisée!

Il serait souhaitable que ces initiatives dites « citoyennes » qui visent à contourner la réglementation soient plus sérieusement surveillées par les organismes publiques et que parallèlement, le législateur donne une vraie bouffée d’oxygène aux entrepreneurs et en particulier aux buralistes. En effet, il est déjà difficile de lutter contre des entreprises « citoyennes » qui ne paient aucune charge, mais en tant que buraliste, on doit en plus lutter contre une fiscalité de 80% sur les prix du tabac!

Alors taxez moi de tous les noms que vous voulez quand je critique cette nouvelle économie citoyenne, mais arréter de surtaxer le citoyen que le buraliste est.

 

Cyrille GeigerISER002

, , , ,

À propos de Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 42ans, buraliste à Paris depuis 10 ans. Président des buralistes de Paris Nord. Administrateur de la Confédération Nationale des Buralistes. Président de la commission téléphonie et produits dématérialisés de la confédération. J'assume ma liberté de ton. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Voir tous les articles de Cyrille Geiger

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus