Paquet générique: c’est pas fait, MOBILISEZ VOUS!

Ainsi donc, alors même que le président avait donné sa parole d’Etat, il avait affirmé avoir tranché et que le paquet générique ne ferai pas partie des annonces du plan tabac, nous avons eu la douche froide. Le Président nous a menti, le Président nous a trahi… il nous a trompé nous aussi, comme bien d’autres.

Le paquet générique dans sa version la plus dure, est annoncé dans le plan tabac de Marisol Touraine.Pour autant, il faut se mobiliser parce que ce n’est pas encore fait.

Pourquoi?

Osons, avec un brin de cynisme dire que ça ne serait pas la première annonce de la gouvernance Hollande qui n’est pas suivi des faits… Pour une fois qu’on le souhaite, autant l’espérer.

D’autant que ce texte doit encore faire une course d’obstacles.

-Il ne semble pas être particulièrement soutenu par le Premier Ministre.

-Il doit faire l’objet d’un avertissement auprès des institutions européennes (et l’on sait que les démarches irlandaises et anglaises sont plutôt fraichement reçues par nos partenaires)

-Il doit faire l’objet d’évaluation sur les menaces des fabricants de demander des dizaines de milliards d’indemnités pour l’atteinte réelle au droits de leurs marques. Rappelons que le Rooftop rouge du cowboy est l’une des marques les plus connues et identifiées au monde.

-Il doit faire face au courroux des buralistes qui sont furieux d’avoir été cocufiés et qui constatent qu’absolument rien n’est fait pour lutter contre le marché parallèle à part la promesse par Marisol Touraine d’une commission intergouvernementale dont nous savons qu’il s’agit d’une provocation de plus tant ces commissions ne servent qu’a gagner( perdre) du temps.

Plus largement, le gouvernement va devoir gérer des relations avec des buralistes qui n’ont plus aucune confiance dans ses relations avec l’Etat depuis cette trahison. Les dialogues engagés avec l’Intérieur et le Budget ne pourrons plus jamais se faire dans la confiance. La reconstruction de nos relation savec l’Etat va être particulièrement difficile.

Ces buralistes, 26000 entrepreneurs avec leurs conjoints et leurs collaborateurs sont aussi des électeurs et des commerçants dont l’essence même du métier est de créer le lien social, de parler avec leurs concitoyens. Ces 26000 buralistes vont devoir convaincre un par un, l’ensemble des membres des assemblées du mal fondé de cette proposition Hollandaise. Ces 26000 buralistes vont rappeler à leurs élus dont la situation est précaire, à 2 ans de nouvelles élections, que nous irons vérifier et pointer chacun des votes et des arguments déployés. Ces 26000 buralistes sont des entrepreneurs que l’on veut mettre à terre et qui n’ont plus grand chose à perdre.

Jamais, non jamais, je n’ai reçu de messages de collègues qui veulent faire des actions de force face à la trahison du président. Jamais, non jamais, je n’ai eu ce sentiment que la base voulait se révolter à ce point. Jamais, non jamais mon discours demandant patience et stratégie n’a eu si peu de retour face au désarroi.

Jamais, non jamais, les buralistes n’ont été humiliés de la sorte par leur tutelle, par le Président de la République.

Monsieur « Moi Président… », Nous buralistes somme bafoués, Nous buralistes n’allons pas vous laisser nous décapiter, Nous buralistes allons nous battre, Nous buralistes, allons tenir nos promesses, parce qu’après votre trahison, monsieur « Moi Président », Nous buralistes, n’avons plus grand chose à perdre.

Cyrille Geiger

, , ,

À propos de Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 42ans, buraliste à Paris depuis 10 ans. Président des buralistes de Paris Nord. Administrateur de la Confédération Nationale des Buralistes. Président de la commission téléphonie et produits dématérialisés de la confédération. J'assume ma liberté de ton. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Voir tous les articles de Cyrille Geiger

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus