Le petit théâtre de Guignol.

Le petit théâtre de Guignol.

Comme beaucoup de buralistes je suis attentivement l’évolution des amendements amendés du Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale via le Monde du Tabac. La navette entre les 2assemblées est laborieuse voir houleuse.

Au lendemain du vote à l’Assemblée Nationale, Michele Delaunay reprochait aux frondeurs de ne pas avoir été présents pour voter à l’Assemblée Nationale. Il faut dire qu’un vote avec 12 députés laisse encore et toujours perplexe sur le travail de la représentation nationale. Pourtant, l’édile s’était défendu sur son support de communication préféré d’avoir organisé un vote de fronde contre Manuel Valls et son gouvernement. Mais notre star de série-tv, tellement elle est caricaturale dans ses propos, n’en n’est plus à un paradoxe prés. Peu importe que ce soit en bien ou en mal, le principal est qu’on parle d’elle.

Je ne doute pas de sa réelle et sincère motivation à lutter contre le tabagisme, mais elle offre quand même le spectacle pathétique d’une personne qui est prête à tous les coups bas pour assurer le spectacle, au risque de perdre du terrain sur le fond. Faire toutes ces attaques alors que son ennemie jurée, Marisol Touraine, a annoncé un plan anti-buraliste sans précédant, est bien la preuve qu’elle cherche à cannibaliser l’action gouvernementale pour être au devant de la scène.

Mais face à notre première marionnette, il y a une bande de seconds rôles qui cherchent à exister du coté de la haute assemblée. Concours de nombre d’amendements, demande d’autorisation de vente du tabac à pipe sur internet (sic) et autres amendements burlesques pour ne surtout pas avoir de réflexion globale sur le marché du tabac, dans une loi qui ne concerne pas spécifiquement l’actualité du tabac.

Le spectacle des joutes verbales est pathétique tant la recherche de notoriété éphémère est criante. Au théâtre de Guignol du Rond Point des Champs Elysées, les enfants crient « Guignol, Guignol, Guignol… » en discutent pendant quelques minutes et oublient les facéties de leur idole d’un jour dès le premier angle de rue passé. Nous, entrepreneurs et électeurs aimerions assister un des discutions plus sérieuses qui prennent en compte qu’au prochain angle de rue, nous devons continuer à travailler, payer des salaires et rembourser des crédits. Notre vie n’est pas un mauvais vaudeville, elle mérite votre respect.

Le spectacle des horreurs que vous nous proposez, est encré au plus profond de chaque buraliste qui vit ce spectacle comme une tentative de mise à mort. Nous ne sommes pas des enfants. Mesdames et messieurs les élus, vous jouez à Guignol, nous saurons nous en souvenir dans nos discussions de comptoir et dans les urnes. Chaque élu sera comptable de ses prises de positions.

Nb: L’illustration est un « fake ».

Mots-clefs :, ,

Auteur :Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 44ans, buraliste à Paris depuis 2005. Observateur impliqué toujours à la recherche de nouvelles idées pour dynamiser mon point de vente. Consultant en commerce de proximité. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus