Fébrilité sur le marché de la E-Cigarette: Soutenons nos efforts.

Le marché de la cigarette électronique, bien que toujours soutenu, se contracte. Et cela se traduit de différentes façons:

- Le chiffre d’affaires 2014 du marché, qu’on espérait en large progression par rapport aux 275 millions d’Euros de 2013 semble être en légère progression, voir en stagnation. Ce manque de croissance complique le développement du marché qui était largement dynamisé par une croissance très soutenue.

-La présence médiatique du produit est redescendue à un niveau plutôt confidentiel malgré les tentatives des acteurs du secteur de créer des buzz. Même l’étude très contestée venue du Japon il y a un mois, est presque passée inaperçue en dehors du microcosme économique.

-Le nombre de boutiques dédiées ne fait plus parler de lui. Et pour cause, s’il y a encore quelques ouvertures, nous constatons un nombre significatif de fermetures, faute de modèle économique global. On voit même des diversifications plus ou moins exotiques et plus ou moins inspirées: Téléphonie ou chaussures comme je l’ai vu à Périgueux, dans la plus grosse boutique de la capitale de la Dordogne. Et la tendance lourde s’accélère à vue d’oeil.

- Certains sites qui m’ont beaucoup décrié dans mes commentaires et analyses sur ce marché commencent à être fébriles dans leurs articles. Ainsi ma-cigarette.fr vient de publier un grand article sur la Vype de BAT, reprochant à « big tobacco » de sortir un produit qui réponde aux normes européennes (sic) alors que les petits acteurs ne pourront pas faire le investissement pour se mettre aux normes qui seraient dictées par les lobbys. Commencer à parler de l’étouffement d’un marché alors que les acteurs du tabac n’ont pas encore commencé à commercialiser leurs produits (à l’exception de Republic Technologies), cela ressemble à une panique à bord. A noter que le site espère que les gros indépendants comme NJoy vont s’en sortir. Le même NJoy qui revendique sa non appartenance à un industriel du tabac a choisi d’être distribué entre autres par le réseau des buralistes français via notre grossiste SAF depuis déjà 2 ans.

independentUne part non négligeable des consommateurs reste sensible à l’indépendance de l’industrie du tabac et au label « Origine France Garantie ». Nous devons en tenir compte. Les buralistes n’ont pas d’actions dans l’industrie du tabac et si nous travaillons de façon assumée avec ces industriels, nous sommes aussi capables de distribuer des produits d’autres industriels comme nous le montrons quotidiennement avec la téléphonie, la confiserie ou tous nos produits de diversification.

Alors un marché qui stagne n’est pas un marché en perte de vitesse. C’est un marché qui doit se structurer pour trouver des relais de rentabilité. Cela passe par une rationalisation des gammes de e-liquides et des accessoires qui entourent le marché de la e-cigarette. Même chez les ultra spécialistes, point de mangue-papaye en 16mg ni de kiwi si la demande ne permet plus une gestion saine des rotations de stock. Clopinette brade régulièrement sur son site ses e-liquides et matériels les moins performants.

Les buralistes doivent faire de même. Je ne cesse de le dire: avec les attaques du monopole, nous devons chaque jours retrouver nos instincts de commerçants. Si nous avons fait des achats hasardeux, il ne faut pas hésiter à casser les prix des produits les moins demandés, ce qui satisfera les clients en recherche de bonnes affaires, pour pouvoir proposer un assortiment de liquides économiquement performant. Nous devons continuer notre mutation commerciale pour répondre à ces consommateurs qui veulent fumer à moindre nocivité. Un marché de près de 300 millions d’euros ne peut être négligé. Même si l’euphorie n’est plus là, le marché reste important un un excellent relai de croissance pour nos points de vente, à défaut de faire vivre un magasin à part entière.

Le marché se contracte. Des boutiques ferment. Nous devons continuer à améliorer notre offre pour que les consommateurs de e-cigarettes puissent continuer à trouver facilement des produits de qualité. C’est maintenant que le marché se contracte que nous, buralistes, devons soutenir nos efforts pour que ce marché à forte valeur ajoutée revienne dans majoritairement notre réseau.

Mise à jour du 16 décembre 2014 à 8:00: Le sujet de la cigarette électronique reste sensible. Avec 3 articles consacrés au sujet en 2 mois sur mon blog, chaque fois que j’aborde le sujet, il y a un pic de fréquentation. Je note qu’un Forum à eu lieu hier, organisé par le Laboratoire National d’Essais, avec des conclusions de la FIVAPE comparables à la mienne. A noter que ces travaux ont aussi noté une montée en puissance des ventes à distance et en grande surface.

Mots-clefs :, , , , , ,

Auteur :Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 44ans, buraliste à Paris depuis 2005. Observateur impliqué toujours à la recherche de nouvelles idées pour dynamiser mon point de vente. Consultant en commerce de proximité. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus