Accueil Actualité professionnelle Vie professionnelle 2015: Année du choc de simplification.

2015: Année du choc de simplification.

  • Partager sur Google+
  • Partager sur Reddit
  • Partager sur Pinterest
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Tumblr

L’exécutif en place a -enfin- décidé de simplifier les relations des administrés et entreprises avec l’Administration. Lorsque des énarques s’évertuent à simplifier nos relation avec leur maison, ça devient vite déconcertant. A se demander si nous sommes réellement trop bêtes ou si il sont vraiment sur doués… Toujours est-il que le résultat est là: on n’a pas encore compris à quel moment la simplification va permettre d’injecter des milliards dans la trésorerie des entreprises.

travail de 2015

Coté buralistes, et particulièrement dans le monde dit « humide » de la brasserie, ça va même couter cher… et les factures vont s’accumuler:

1/ Mise en place d’un label: « Fait Maison »: Une idée simple et de bon sens. Bilan: un artisan a du mal a répondre au critère alors que des chaines de restaurant qui font de l’assemblage arrivent à l’apposer sur leurs cartes.

2/Compte de pénibilité: Nous allons devoir déclarer à la fin de l’année quels salariés bénéficient d’un compte pénibilité selon des critères parfois objectifs, parfois difficiles à déterminer. Madame Touraine a dit que c’était simple comme un clic… Malgrès mes nombreux efforts et consultations du site mis en place par le gouvernement, je suis assez inquiet.

3/ Accessibilité: en 2015, tous les établissement accueillant du public doivent être accessibles aux personnes handicapées. Cette loi est ancienne mais son application est problématique en plus d’être particulièrement onéreuse. Les très petits commerces dits de catégorie 5 doivent pouvoir faire un auto diagnostique mais la compréhension du document déclaratif est bien compliquée. L’accessibilité concerne les personnes à mobilité réduite mais aussi les sourds et mal voyants: Luminosité du point de vente, balisage au sol du parcours, espace pour manipuler un fauteuil, hauteur des comptoirs de vente et des vitrines. L’accessibilité n’est pas facile à valider et les demandes de dérogations sont compliquée à faire…. sans régler le problème de la réelle accessibilité: Le plus est parfois l’ennemi du bien.

4/ Les allergènes: Les restaurateurs doivent désormais informer leurs clients de la présence d’allergènes dans les produits présents à leurs cartes. Un travail fastidieux qu’il faut faire tous les jours dès lors qu’on travail des produits frais et des suggestions d’ardoise.

5/Formation obligatoire sur l’hygiène avec un certificat d’exploitation: L’idée est louable bien entendu, mais les restaurateurs consciencieux très nombreux, vont devoir quitter leurs établissements pour se former à des pratiques qu’ils appliquent déja. Les normes HACCP existent depuis maintenant près de 15 ans.

6/Enfin, il va falloir gérer les nouvelles normes sur la sécurité incendie avec là encore un vrai coût pour l’entreprise.

Alors, si l’Etat rrive à simplifier les relations des entrepreneurs avec l’Administration (j’attends de voir), il y a fort à parier que les économies potentielles générées seront largement englouties dans les nouvelles normes inventées par des lobbyistes qui ont souvent quelque chose à vendre: matériel, formation…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits dans Vie professionnelle
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Le Contrat d’Avenir des Buralistes en synthèse

Vous êtes nombreux à me demander des détails sur le nouveau contrat d’avenir des bur…