Pas toujours agréable de se faire buzzer…

Comme souvent, lorsque je m’attaque à l’economie de la cigarette électronique,, ma boite mail est saturée de commentaires m’invitant à revisiter toutes les positions du kamasutra… Donc, comme souvent, je rappelle ici ma politique de modération.

Certains commentateurs s’offusquent que je ne publie pas leurs menaces et insultes. J’ai donc ajouté une page expliquant ma politique de modération, reprenant un article que j’avais posté au mois d’aout.

Je reste convaincu que la politesse et l’analyse font plus avancer la société que les insultes à l’emporte pièce basées sur la méconnaissance ou le militantisme souvent utile mais parfois extrémiste.

Je constate aussi, que des « journalistes » de certains sites communautaires alimentent ces insultes en reprenant partiellement, en tronquant, en déformant mes propos pour faire un « buzz » au risque par ailleurs de ne pas vérifier un minimum leurs informations (je suis un élu syndical, pas de la République, bien que je n’en aurai pas honte) ni d’écrire correctement mon nom.

Je ne m’offusque pas d’avoir des opposants, même lorsque leur vocabulaire est limité à la grossièreté. Je précise toutefois que si des commentaires devenaient menaçants à l’encontre des miens, des buralistes ou de ma personne, je saisirai toutes autorités compétentes pour être protégé.

Chacun est libre de penser ce qu’il souhaite du métier de buraliste, chacun est libre de l’exprimer même, mais tout le monde a un devoir de modération parce qu’un buraliste est avant tout un entrepreneur qui a investi beaucoup d’énergie au service de son entreprise et de ses clients en jouant un rôle social de proximité indéniable.

Le tabac est dangereux pour la santé, mais jusqu’a preuve du contraire, sa vente est légale et encadrée avec une taxation de 80% faisant de l’Etat, le buraliste en chef. C’est l’Etat qui décide à discrétion, des prix et de la politique de santé publique via des normes qui visent en particulier, à informer sur les risques liés au tabac.

Je milite clairement pour que les buralistes fassent leur métier en respectant les règles qui nous sont données, même si elles sont parfois bien difficiles à mettre en oeuvre sur le terrain et dans certains quartiers devenus des zones de non droit.

Chaque jour, 3 buralistes ferment, perdant le fruit d’une vie de labeur. Je reste fier de continuer à défendre ceux qui arrivent encore à vivre honorablement de leur métier.

Cyrille Geiger

Buraliste

Mots-clefs :, ,

Auteur :Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 44ans, buraliste à Paris depuis 2005. Observateur impliqué toujours à la recherche de nouvelles idées pour dynamiser mon point de vente. Consultant en commerce de proximité. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus