FdJ: Nouveaux points de vente et fragilisation des buralistes

FdJ: Nouveaux points de vente et fragilisation des buralistes

La Française des Jeux a clairement fait savoir aux buralistes qu’elle souhaite ouvrir 1000 nouveaux points de vente à très court terme. Motif invoqué: le grand nombre de fermetures de bureaux de tabac et de diffuseurs de presse, soit 1500 points de vente environ en 2014 dont beaucoup de revendeurs FdJ.

Il est difficile de réfuter à une entreprise commerciale qu’elle doit se contenter de ce que les buralistes lui offrent. Reste que la stratégie de recherche de nouveaux réseaux de distribution de la Française des Jeux est floue avec des méthodes parfois hasardeuses.

Il ne s’agit pas de dire qu’on veut un point de vente pour X habitants. Le réalisme commercial necessite aussi de prendre en compte les flux qui sont de plus en plus importants face à l’aspect statique du nombre d’habitants qui ne reflete plus la vie des cités et des villages.

Il convient aussi de ne pas implanter juste parce qu’il y a une opportunité plus ou moins exotique, mais de tenir compte du risque réel de fragilisation des points de vente existants. Je l’évoquais sur ce blog le 27 aout 2014 en me demandant si l’activité FdJ était rentable.

Je souhaite aussi rappeler à ce partenaire historique du réseau que ses arguments de proximité sont certes recevables mais que malgré la contraction du nombre de points de ventes, la FdJ à battu un record de prise de jeux en réseau physique en 2014 avec au total 10 milliards d’euros de paris.

Les buralistes doivent être entendus dans la nécessité d’une croissance de points de vente raisonnée qui n’implique AUCUNE implantation sauvage à proximité d’un point de vente existant, quelle que soit l’opportunité. Je m’inquiète des objectifs chiffrés qui vont faire que la FdJ risque d’ouvrir des points de vente parasites pour atteindre l’objectif en nombre plus qu’en maillage du territoire.

Notre organisation professionnelle, tant au point de vue national que localement, suit de près ce dossier. J’en appelle aussi à la responsabilité de l’Etat, actionnaire majoritaire de la FdJ pour que son réseau de commerçants de proximité – les buralistes- ne subissent pas des objectifs de rentabilité à court terme, au détriment de la pérennité, travers de nombreux actionnaires.

J’espère que les ouvertures concertées feront que, travailler avec la FdJ sera, « chaque jours, une chance » pour reprendre le slogan de la nouvelle campagne de l’opérateur qui rappelle qu’il a 30 000 points de vente et dont la principale scène de vie se passe dans un bar-tabac.

Image de prévisualisation YouTube

Mots-clefs :, ,

Auteur :Cyrille Geiger

Cyrille Geiger, 44ans, buraliste à Paris depuis 2005. Observateur impliqué toujours à la recherche de nouvelles idées pour dynamiser mon point de vente. Consultant en commerce de proximité. Ce blog reflète mes points de vue et n'engage que moi. Il ne traite pas de politique ni de santé. Je défends avec mes mots les intérêts économiques et sociaux de ma profession.

Inscrivez-vous

Subscribe to our e-mail newsletter to receive updates.

Les commentaires sont fermés.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus